Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

Un village où il fait bon fêter les sciences

C’est le genre d’événements où les volontés se croisent idéalement. Désir d’aller à la rencontre du grand public pour le CEA. Souhait de participer à un événement susceptible de mettre en avant le dynamisme d’un territoire, pour les acteurs politiques. Et, surtout, envie de monsieur et madame tout le monde d’en profiter en famille. Simplement et gratuitement. Autant d’ingrédients qui, depuis vendredi 11 octobre, participent à la recette festive et scientifique concoctée au sein du village des sciences manosquin. Car après une journée d’ouverture sous le signe des scolaires, avec des stands pris d’assaut jusqu’à la fermeture du village, la deuxième journée a elle aussi été une réussite. De la théorie de la relativité à la radioactivité en passant par les galaxies ou l’énergie solaire, il y en a pour tous afin de rassasier tous les appétits de savoir.
Et c’est bien là l’objectif premier de cette manifestation: démontrer que la science ne s’incarne pas forcément entre une paillasse et un tableau noirci d’équations improbables. Loin de leurs labos, chercheurs et scientifiques savent partager leur passion et, surtout, la mettre en scène. A l’image de l’Agence ITER France, antenne du CEA Cadarache, qui a mis au point un simulateur de répartition des charges… Autrement dit, il s’agit de parvenir à faire évoluer une remorque semblable à celle qui transporte les éléments du réacteur d’ITER en plaçant parfaitement les différents poids sur la maquette. Encore un stand où l’on se prend au jeu et où, finalement, on se met à échafauder ses propres théories tout en s’amusant! Et quand ludique rime avec scientifique, on obtient parfois de très belles réussites, comme celle de cette classe du collège d’Oraison qui, en avril dernier, avait remporté le quizz de la 18e édition des «Cadarache Jeunes» avec un parcours sans-faute: 20 questions et 20 bonnes réponses.
Les collégiens d’Oraison, autour de leur professeur de sciences physiques, Isabelle Djekou, avaient également remporté la finale nationale du concours C.Génial avec un arbre dont les feuilles ont été remplacées par des panneaux photovoltaïques. La structure est composée de quatre branches comportant chacune 4 «feuilles photovoltaïques». 20 petits panneaux en tout qui produisent une puissance stable à partir du soleil. Pas de pic ni de perte de puissance et, donc, une belle réponse à l’intermittence des énergies renouvelables. Au point d’être désormais qualifié pour une finale mondiale qui est programmé au Luxembourg! Isabelle Djekou s’y rendra aux côté de collégiens devenus lycéens et que l’on retrouvait dans les allées du village des sciences.
De quoi répondre au voeu formulé par Christian Bonnet, directeur du centre de Cadarache, qui, à l’heure de l’inauguration, évoquait la probable présence à Manosque d’un futur Giono des équations.