Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

Transfert technologique et développement économique

« C’est vrai que cela fait rêver… » Marc Parent est le fondateur et le dirigeant de la société Eole Water, installée à Sainte-Tulle, dans les Alpes de Haute-Provence. Après avoir écouté la présentation de Pierre Joubert, chef de projet de la Cité des énergies, sa réaction a été spontanée et enthousiaste. Précisément parce qu’il n’a jamais bénéficié d’un tel niveau d’accompagnement. Même, si au-delà du « rêve », la mission du CEA au titre du transfert technologique est désormais inscrite dans les gênes du Commissariat et, bien sûr, de la Cité des énergies.
Le projet, partagé avec les collectivités locales, affiche donc cette volonté de développer les énergies alternatives, et renouvelables, en lien avec les industriels locaux. Les principaux axes autour desquels la Cité des énergies a commencé à se développer sont le solaire, l’efficacité énergétique de l’habitat méditerranéen et la biomasse. Le tout avec une volonté permanente d’effectuer du transfert technologique en direction des PME régionales. Et même s’il vise à irriguer le réseau des entreprises régionales, il s’inscrit également dans une perspective plus vaste: la structuration d’un territoire où les initiatives abondent mais souffrent encore d’un manque de coordination. Même si la Vallée des énergies qui s’étire de la zone de Fos aux contreforts alpins en suivant l’axe de la Durance a sans doute trouvé son chef-lieu dans la Cité qui se structure à Cadarache. Dans les Alpes de Haute-Provence, les collectivités aussi jouent la carte de la synergie, à l’image de la communauté d’agglomération DLVA, du Conseil général et de la Chambre de commerce et d’industrie, toutes partenaires d’EDF dans l’organisation de ces 2èmes Rencontres de l’énergie et de l’Innovation.
C’est ainsi que Pierre Joubert a pu aller à la rencontre de Marc Parent et de la société Eole Water, pionnière dans le domaine des systèmes de production d’eau par condensation de l’air et à l’origine de la première éolienne productrice d’eau potable au monde. Implantée à Sainte Tulle, elle a fait un premier pas de géant vers la commercialisation, avec une exportation au Moyen-Orient et l’obtention d’un certificat d’eau potable à la clé (jusqu’à 1000 litres d’eau par jour). Depuis sa création, Eole Water continue à affirmer sa position de leader mondial dans le domaine de la production d’eau par condensation à énergie éolienne ou solaire. Et tandis que la WMS1000 est de retour du Moyen Orient, pour être installée dans les Alpes de Haute-Provence et servir de vitrine, Marc Parent finalise un module portable fonctionnant cette fois à l’énergie solaire.
A noter enfin que les collectivités des Alpes de Haute-Provence travaillent aussi en collaboration avec le CEA Cadarache sur différents projets, à commencer par le futur centre de formation appelé à voir le jour dans les locaux du Centre Regain, toujours à Sainte-Tulle. Le campus sera destiné aux nouveaux métiers liés aux énergies décarbonnées, notamment au niveau de la maintenance, et bénéficiera de fonds publics dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir. Des moyens concrets afin de passer du rêve à la réalité.