Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Sciences et techniques

Sûreté, sécurité et solidarité territoriale au programme des vœux de Christian Bonnet

Six décennies après son implantation bucco-rhodanienne, le CEA compte aujourd’hui parmi les acteurs majeurs du territoire. Un acteur dont le poids économique va de pair avec un impact direct sur les différentes infrastructures… C’est pourquoi, en préambule de ses vœux, Christian Bonnet a tenu à présenter ses excuses pour « les désagréments que le centre a pu causer sur les infrastructures routières, notamment en raison du renforcement des mesures de contrôle d’accès au centre, mais également de l’augmentation du trafic routier lié à un nombre croissant de salariés travaillant à Cadarache avec le chantier ITER ». Cet impact devrait cependant être régulé dès cette année puisque le directeur a annoncé que le renforcement des équipes assurant les contrôles et des partenariats avec le Conseil régional et la Métropole va permettre de « commencer rapidement des travaux d’aménagements routiers très attendus ».
Christian Bonnet a d’ailleurs tenu à insister sur la « ferme volonté du CEA de continuer sur cette logique de site qui permet de tisser des contacts étroits avec les élus locaux, les représentants des services de l’Etat et des collectivités territoriales, les acteurs académiques ainsi que les industriels et les forces économiques ». Outre le développement économique et la synergie avec les acteurs académiques (AMU et CNRS notamment), le directeur a également développé la thématique de la transparence: « la connaissance des risques liées à nos activités se traduit par des relations étroites avec les maires de la zone PPI et les autorités de sûreté (…) sans oublier le travail accompli par la CLI ». Sur ce dernier point, Christian Bonnet a ainsi rappelé que « les équipes du CEA font en sorte de ne jamais laisser sans réponses les nombreuses questions posées par la CLI, même si cela est assez chronophage ». Et ce sera bien sûr encore le cas cette année, notamment au moment de la campagne de distribution de comprimés d’iodes, organisée par la Préfecture.
Toujours au registre de l’actualité du centre, ce discours a constitué une nouvelle occasion de rappeler que la sûreté et la sécurité sont et seront toujours la « première priorité » du centre et de son directeur. « Nos résultats sont corrects même s’ils restent encore perfectibles: rien n’est jamais acquis en ce domaine et il est important de continuer à renforcer notre vigilance et nos analyses ». Le constat est d’ailleurs similaire dans le domaine de l’organisation de la sûreté, l’ASN ayant reconnu que « la situation est globalement satisfaisante même si elle reste perfectible sur certaines installations ».
Au titre du bilan des activités nucléaires du centre, Christian Bonnet a mis en exergue « la mise sur de bons rails du projet RJH avec plusieurs éléments marquants réalisés en 2016 (…) qui permettent de prévoir la divergence en septembre 2021 ». Du côté de la fusion cette fois, le directeur a souligné les avancées du projet WEST, qui vise à développer un divertor en tungstène pour le tokamak d’ITER. Aux côtés de Bernard Bigot, directeur général de l’organisation internationale ITER, il a notamment mentionné « la réalisation juste avant Noël du premier plasma, dans la machine Tore Supra reconfigurée pour ITER ».
Enfin, le directeur du centre a conclu son discours en rappelant l’implication du CEA dans Flexgrid, le démonstrateur régional de réseaux électriques intelligents: « notre participation se situe au niveau du couplage des dispositifs de production de nos nouvelles plateformes solaires avec des capacités de stockage. Mais elle se situe aussi sur la thématique de la cybersécurité, pour laquelle nous avons de réelles compétences ».