Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

Sûreté et sous-traitance au menu de la réunion de la Cli

Au-delà du côté formel et répétitif de ce genre de rendez-vous, les réunions publiques organisées par la CLI Cadarache permettent de répondre à certaines interrogations, voire de lever certains doutes. Ce fut le cas, vendredi 3 octobre à la salle des fêtes de Puyricard… Car après les traditionnelles présentations de la CLI par ses membres, puis du rapport TSN du CEA Cadarache par son directeur, les différents avis exposés ont permis de décrypter certaines activités du centre. Outre la désormais traditionnelle opposition entre la CLI et la direction du CEA Cadarache sur la présence d’observateurs lors des inspections de l’ASN, la sous-traitance a une nouvelle fois fait l’objet d’attentions particulières, notamment à la suite de l’intervention de Gérard Guieu.
Au secrétaire général du CHSCT, qui a réitéré son regret de voir certaines activités sous-traitées, Christian Bonnet a rappelé que « la spécialisation par métier expliquait le recours croissant à la sous-traitance ». Le directeur du centre a également insisté sur le fait que « le donneur d’ordre reste toujours le CEA avec, notamment, un cahier des charges très précis sur les tâches à effectuer et sur les consignes de sécurité à respecter. En outre, à Cadarache, aucune installation ne fait l’objet de sous-traitance complète. Enfin, si le CEA reste bien le seul exploitant nucléaire, il est également surveillé par l’ASN ». Laurent Deproit, chef de division de l’ASN à Marseille a alors précisé que, dans cette optique, « les contrôles portent notamment sur la capacité du CEA à maîtriser les situations d’urgence. La sous-traitance ne doit en effet pas se faire sans une prise de conscience des enjeux et nous veillons donc à ce qu’elle n’ait aucun impact négatif sur la sûreté ».
L’Autorité de sûreté nucléaire a ainsi pu enchaîner sur son appréciation de la sûrété du centre. Avec un niveau général jugé « globalement assez satisfaisant » pour l’année 2013, le gendarme du nucléaire insiste une nouvelle fois sur « la nécessaire vigilance à mettre en oeuvre en matière de démantèlement ». Pour autant, le chef de division a tenu à annoncer en avant-première les prémices du futur avis de l’Autorité, relatif aux activités en cours depuis le début de l’année 2014. « Même si des progrès sont attendus en matière de gestion des déchets, en particulier pour ce qui touche à leur comptabilité et aux zones d’entreposage, nous notons des avancées majeures qui vont dans la bonne direction et nous estimons que l’implication de la direction du centre en matière de sûreté est satisfaisante ».