Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

Science festive au Couvent des Cordeliers

De la boule à plasma au jus de fruits fraîchement pressé en passant par le système solaire, le bouchon sans goût de bouchon ou l’imprimante 3D… La fête de la science a une nouvelle fois fait le bonheur de tous les curieux! Et si l’on en juge par l’affluence du week-end, la curiosité est « défaut » bien partagé dans les Alpes de Haute-Provence. Plusieurs centaines de personnes ont en effet pleinement profité du village des sciences installé au Couvent des Cordeliers, à Forcalquier. Au total, ce ne sont pas moins de 26 stands qui ont été mis en place pour décliner le thème « biodiversité et espace temps: les deux infinis ». Le CEA Cadarache, partenaire de l’événement aux côtés du Centre d’astronomie de Saint-Michel l’Observatoire et de l’UESS (Université européenne des senteurs et saveurs) avait mobilisé une quarantaine de chercheurs qui se sont relayés pendant trois jours pour tenir les 10 stands aux couleurs du Commissariat.
La première journée, vendredi 3 octobre était dédiée aux scolaires qui, après, l’inauguration officielle en fin de matinée, ont été les premiers à parcourir le village des sciences. Venus de Château-Arnoux, Forcalquier et Manosque (collège Saint-Charles et Ecole internationale), ce ne sont pas moins de 400 élèves qui ont pu dépasser les équations et théories pour aller à la rencontre de toutes celles et ceux qui incarnent la science au quotidien. Car, comme le rappelait le député-maire de Forcalquier, Christophe Castaner, dans son discours inaugural, « l’objectif de ce genre de manifestation n’est autre que d’éveiller la curiosité des petits et des grands par l’émerveillement. Car enseigner, éduquer et transmettre restent les leitmotivs des scientifiques, ces chercheurs de rêve ».
Rêve et émerveillement servaient en effet de fil conducteur aux centaines de visiteurs qui, samedi et dimanche, parcouraient les cours et couloirs du Couvent des Cordeliers. Entre conférences et démonstrations, les rencontres entre scientifiques avertis et enfants aguerris participaient alors au charme de la manifestation. Quand, au-delà des discours préparés ou des exposés répétés, la naïveté de certaines questions aboutit à des « leçons de choses » qui n’ont finalement rien de surannées. « De beaux moments d’échanges, de partages de connaissances et de détente pour tous », comme le résumait d’ailleurs Claude Bouliou, la président du centre d’astronomie de Saint-Michel l’Observatoire.