Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

Le pouvoir d’attraction économique de Cadarache

6000 personnes travaillent à Cadarache, sur la commune de Saint-Paul-lez-Durance. Et toutes ont un lien, direct ou indirect, avec le CEA ou la construction d’ITER … sans oublier les nombreuses entreprises installées dans leur sillage. Au point que cette zone d’activité représente aujourd’hui l’un des plus importants employeurs de la région. Et avec les quelque 3500 personnes attendues ces cinq prochaines années sur le site de construction d’ITER, cette enclave au confluent de quatre départements (Alpes-de-Haute-Provence, Bouches-du-Rhône, Var et Vaucluse) constituera une zone d’activité de près de 10000 personnes. Une zone où les projets ne manquent pas puisque, outre ITER, deux réacteurs sont en cours de construction (le RES et le RJH); sans oublier la Cité des énergies, appelée à monter rapidement en puissance.
Conscientes de l’appel d’air que constitue le développement du territoire, les structures régionales avec à leur tête Pôle Emploi, ont tenu à profiter de cette dynamique en organisant un forum de l’emploi, le 14 juin, dans l’enceinte de l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN). Organisé dans le cadre de l’opération «Cinq jours pour l’emploi» de Pôle Emploi en PACA, avec l’association «Paul-Emplois», la commune de Saint-Paul-lez-Durance, la CPA, ITER et le CEA, cette première a été couronnée de succès. En effet, près de 60 entreprises étaient représentées: certaines travaillant déjà directement avec le CEA ou ITER; d’autres étant placées en sous-traitance.
On trouvait donc des entreprises nationales comme l’Apave, le groupe de bâtiment et travaux publics Vinci, l’entreprise Foselev à la recherche de spécialistes en chaudronnerie, tuyauterie, soudure et électromécanique, ou une filiale du groupe Areva (Euriware) qui proposait dix postes en recrutement et des sociétés d’ingénierie (des ingénieurs responsables de projets, des ingénieurs d’études et de développement et des techniciens). Les agences d’intérim étaient également bien représentées offrant des missions diverses. Sans oublier les cabinets d’ingénierie largement représentés au niveau régional qui souffrent d’une pénurie d’ingénieurs aussi bien dans les domaines de l’informatique (ingénieur sécurité informatique, ingénieur maîtrise d’ouvrage, développeurs, ingénieur conception mécanique) que du nucléaire.
Au total, ce ne sont pas moins de 214 offres d’emploi, dans de très nombreux secteurs d’activité, qui ont été mises sur la table. Avec, en face, la participation record de plus de 700 personnes, en recherche d’emploi ou de contrat de formation en alternance. Pour Roger Pizot, le maire de la commune qui abrite le le CEA et ITER, cette initiative qu’il a soutenue est essentielle. «Ici, à Cadarache, nous avons une vraie opportunité de développement économique et d’ouverture sur le monde entier. Les projets du CEA, comme le développement du projet international ITER, donnent une solide impulsion à notre territoire. Et le nombre très important d’entreprises à ce forum de l’emploi confirme que notre région possède de réels atouts».