Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

CEA Cadarache: un demi-siècle d’Histoire … et d’histoires

Les forêts recèlent toujours une part de charme et de légende. Celle de Cadarache possède, elle aussi, son lot d’histoires et d’anecdotes… A un détail près, ces récits-là nous renvoient au rôle stratégique majeur de la commune pour le pays. C’est en effet déjà le cas pendant la deuxième guerre mondiale, quand les Anglais parachutent des armes que les maquisards cachent ensuite dans la chapelle du château de Cadarache. « Paul ne mange que du sanglier et le gendarme ne dort que d’un oeil » annonçait alors la radio… C’est bien sûr toujours le cas quand le général de Gaulle fait, des sous-marins à propulsion nucléaire, les pièces maîtresses de la nouvelle politique de dissuasion: bâtiments à l’autonomie quasi-illimitée grâce à leur chaudière nucléaire, dont il faut apprendre à se servir ici, à Cadarache.
Et pendant que les anciens du village se persuadent d’avoir repéré, un jour, un sous-marin remonter le canal EDF, le centre de Cadarache s’implante durablement. Physiquement, humainement et économiquement. Rapsodie diverge à la fin des années 60 dans la Vallée des piles. Les équipages de la marine nationale embarquent pour des croisières virtuelles à bord de prototypes à terre. Un premier service de radio-agronomie voit le jour… Au fil des années, le CEA Cadarache emploie plusieurs centaines, puis plusieurs milliers de personnes. Sans compter les nombreux industriels et petites entreprises qui, conscients de l’attractivité économique du centre, s’implantent dans son environnement immédiat. On estime aujourd’hui le montant des commandes passées par le centre à 260 millions d’euros, ce qui correspond à plus de 8000 emplois (créés ou maintenus)!
Un parent ingénieur, un voisin laborantin, un ami doctorant ou une cousine comptable… Le nombre de salariés du CEA Cadarache et la très grande diversité des métiers pratiqués sont tels qu’on a parfois le sentiment que le centre est omniprésent, bien au-delà des frontières de Saint-Paul-lez-Durance! Une impression familière liée à plus de 50 ans de présence sur le territoire. Une longévité que le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives fait d’ailleurs rimer avec p%