Accueil » Actualités, Communiqué, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

CEA Cadarache, AMU et LIMMEX: les sigles de la collaboration universitaire

Dans cette optique, la notion de transmission et dʼéchange est essentielle. Elle pousse de nombreux chercheurs du CEA vers le milieu universitaire avec parfois, bien plus que de « simples » cours ou conférences. Cʼest à peu de choses près le parcours qu’a emprunté Abdallah
Lyoussi, chercheur et expert international en instrumentation et mesures nucléaires au CEA, au moment de formaliser les rapports entre le centre de recherche de Cadarache et lʼUniversité de Provence (Aix-Marseille Université depuis janvier 2012 à lʼissue de la fusion des trois universités marseillaises). « Notre collaboration avec lʼUniversité sʼest rapidement développée avec une double approche: lʼacquisition de compétences supplémentaires, en amont de la recherche appliquée, et la transmission du savoir au travers de formations académiques et professionnelles élaborées conjointement avec nos collègues universitaires », détaille Abdallah Lyoussi.
Ainsi, une dizaine dʼannées après les premières collaborations axées initialement sur la formation dans la filière instrumentation de la Faculté des Sciences dʼAMU, les deux entités ont souhaité formaliser leurs liens au travers dʼun partenariat et, surtout, dʼune structure commune, le LIMMEX. Derrière le sigle, il y a donc un laboratoire commun (Laboratoire dʼInstrumentation et de Mesure en
Milieux Extrèmes) qui, bien que nʼayant pas dʼexistence géographique, sert de passerelle entre le
CEA et AMU pour avancer et progresser au travers de programmes de recherche, dʼétudes, stages, thèses, conférences, écoles dʼété, colloques.
Sa création en mai 2010 a constitué un véritable appel dʼair en matière de promotion de la thématique de lʼinstrumentation et mesures en milieux extrêmes, et de son développement en région PACA. Dédié aux études expérimentales, théoriques, analytiques et numériques, le LIMMEX participe ainsi à la conception, au développement, à lʼélaboration et la mise en oeuvre de
lʼinstrumentation et des techniques de mesures: mesures de rayonnement, thermiques, optiques, miniaturisation de capteurs, capteurs semi-conducteurs, algorithmes de traitement et dʼanalyse… Les procédés utilisés dans le domaine de la mesure des rayonnements permettent ainsi dʼalimenter la physique des réacteurs expérimentaux, les besoins de contrôle et de caractérisation dans le cycle du combustible, la gestion des déchets radioactifs, le secteur médical et environnemental, la formation… sans oublier la sûreté et la sécurité puisque la R&D en matière dʼinstrumentation et mesure en milieux extrêmes va notamment permettre dʼaller plus loin en matière de sûreté, en proposant des outils innovants et des techniques performantes garantissant
la connaissance précise de différents paramètres et grandeurs décisives dans des situations particulières voire exceptionnelles (dysfonctionnement, incident, accident).
Sachant, enfin, que lʼensemble de la chaîne, de la modélisation à lʼindustrialisation en passant par lʼinnovation ou lʼintégration globale, profite de ce partenariat universitaire. Il permet ainsi de créer une dynamique qui, loin de lʼimage fermée du CEA, sʼouvre à une multitude de domaines, au-delà de la fission ou même de la fusion. Lʼun des derniers exemples en date concerne la prospection pétrolière à plus de 2000 mètres de profondeur, dans le cadre dʼun projet labellisé par le LIMMEX et qui oeuvre au développement dʼun système de mesure innovant pour la mesure de rayonnement en conditions extrêmes (projet I_SMART).