Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

Bilan et perspectives avec Christian Bonnet: 1. Les actions menées en 2014

Gaz de schiste, suites de Fukushima, loi de transition énergétique… Christian Bonnet a tout d’abord dressé un tableau du contexte énergétique et économique mondial avant de se focaliser sur le centre de Cadarache.
Le CEA Cadarache en chiffres
Si l’on compte 2400 salariés « CEA » sur le site, le centre accueille également 810 salariés d’Areva (répartis sur Areva NC, Areva TA et Intercontrole) et 330 de l’IRSN. Même si, au-delà des personnes présentes sur place, les chiffres les plus éloquents se situent au niveau de l’activité induite. En effet, on compte 1500 emplois induits (c’est-dire directement liés à la consommation des salariés). Mais, pour faire vivre le site, le CEA a également besoin de prestataires, ce qui représente 3100 emplois indirects et 550 millions d’euros d’achat. Au final, le bilan comptable permet de au centre de générer un total de 8000 emplois, dont 6500 en PACA. Ce qui, ramené à la notion de foyer, permet de « faire vivre 17500 personnes »!
Le remplacement d’Eole et Minerve
De nouvelles expériences importantes ont eu lieu en 2014 sur Eole, notamment dans le cadre du programme FLUOLE qui doit permettre de participer à la prolongation de la durée de vie du parc nucléaire d’EDF. Acronyme de FLUence dans EOLE, il est destiné à fournir une base de qualification des outils de calcul de la fluence neutronique dans une configuration représentative des réacteurs du parc électronucléaire français. En revanche, si Christian Bonnet a rappelé que les deux réacteurs, Eole Minerve, n’iront pas au-delà de 2019, il a précisé « qu’une machine de remplacement, baptisée Zéphyr, doit voir le jour. Sa mise en service est prévue en 2024 et, même si la recherche de financements continue, on sait déjà que les Anglais et les Israéliens vont participer ».
Le redémarrage de Cabri
Si Cabri fait partie des installations les plus anciennes du centre, elle va avoir une nouvelle vie grâce au remplacement de la boucle sodium par une boucle à eau sous pression. Cette configuration va en effet permettre de réaliser des essais représentatifs des REP français. « Le réacteur de recherche devrait diverger cette année et le premier essai est prévu en 2016 ».
Collaboration avec EDF et Areva
Les 10 ans de la plateforme Pléiade dans le domaine de la recherche sur le combustible nucléaire, « célébrés » en 2014 a permis à Christian Bonnet de mettre en avant « la très bonne collaboration avec Areva et EDF ». Elle passe par la mise en place d’un d’un nouveau mode de fonctionnement qui permet un « véritable partage des différents acteurs sur leur R&D propre. Cela signifie que le CEA a désormais une visibilité sur les actions de R&D d’EDF et Areva ».
Mise en service d’Agate
La mise en service d’Agate en 2014 permet au centre d’avoir un parc d’installations, pour la gestion sûre des déchets issus de la recherche, remis au goût du jour. Reste désormais à travailler sur la filière de compactage des déchets solides pour en réduire le volume, notamment dans le cadre du projet Arcade. Enfin, le directeur a insisté sur ce qui est « une urgence à ses yeux »: la reprise des déchets anciens de l’INB 56. « Des actions doivent être mises en place pour reprendre et re-conditionner ces déchets avec pour destination soit un entreposage, soit un envoi vers un exutoire de l’Andra ».