Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

AGATE a reçu le feu vert de l’ASN

Une nouvelle INB a démarré au centre CEA de Cadarache: Agate a en effet reçu le feu vert de l’Autorité de sûreté dans un courrier en date du 29 avril. « A la suite de l’instruction du rapport de sûreté, des règles générales d’exploitation, du plan de démantèlement, de l’étude déchets ainsi que du plan d’urgence interne en vue de la mise en service de l’installation, le CEA a répondu aux demandes préalables à la mise en service de son installation », estime le gendarme nucléaire qui rajoute que « le caractère limité des risques créés par l’installation permet qu’elle soit mise en service sans attendre la prescription éventuelle de mesures complémentaires répondant aux conclusions de l’ECS (Evaluation complémentaires de sûreté post-Fukushima, ndlr).
L’installation AGATE permettra de transférer les effluents radioactifs d’une citerne de transport vers des cuves, d’entreposer ces effluents avant de les traiter à l’aide d’un évaporateur. L’objectif principal de l’installation AGATE est de concentrer la radioactivité des effluents liquides contenant majoritairement des émetteurs « bêta gamma » au moyen d’une unité d’évaporation, avant transfert vers le centre de Marcoule pour traitement final et conditionnement.
Les effluents à traiter, majoritairement composés d’eau sont portés à ébullition par chauffage à l’intérieur de l’évaporateur. L’eau vaporisée est condensée et récupérée en continu dans une cuve; ce sont les « distillats » qui seront envoyés, après contrôles, vers la station d’épuration des effluents industriels du centre. Le volume résiduel, qui contient l’essentiel de la radioactivité initiale, est récupéré à la fin du processus d’évaporation; ce sont les « concentrats », qui seront transférés sur le centre de Marcoule où ils seront traités et conditionnés en colis de déchets solides. L’intérêt principal de l’installation réside dans sa capacité à réduire les volumes de déchets avec, au bout de la chaine, une nette réduction des transports en direction de Marcoule. AGATE remplacera ainsi la station de traitement des effluents actifs de l’installation STEDS (INB 37). A noter enfin que l’exploitation de l’installation nécessitera une quinzaine de personnes; en revanche, sa construction a généré jusqu’à 150 emplois directs.
En seulement 8 ans, entre 2006 et 2014, le CEA Cadarache a mis en service trois nouvelles installations de traitement des matériaux nucléaires (déchets et effluents). Un renouvellement qui a permis de remplacer progressivement des plateformes mises en service dans les années 60. Si bien qu’aujourd’hui le CEA Cadarache est à la pointe de la technologie avec des plateformes en parfaite adéquation avec les contraintes règlementaires pour une protection optimale du personnel exploitant, mais également de l’environnement.