Accueil » Actualités, Communiqué, Environnement, Evénements, Presse, Publications, Sciences et techniques

« Scientifique, toi aussi » : ce qui est enseigné en classe a une application réelle…

Une fois que les bus ont eu fini de déposer les élèves, ces derniers se sont rassemblés dans la salle de conférence du centre pour une série de présentations de trois minutes sur le thème « les femmes et la science ». Chaque groupe a ainsi pu démontrer sa créativité pour tenter de faire gagner, à l’applaudimètre, son établissement. Suivant l’exemple des lycéens, seize professionnels du CEA ont à leur tour défilé sur scène pour présenter leurs parcours, aussi divers que variés, ainsi que leurs emplois. Le but du centre était de présenter tous les métiers possibles que l’on peut retrouver au sein du centre et, ainsi, désacraliser le statut de chercheur.
Ce type d’événement est évidemment l’occasion, surtout pour les terminales, de se renseigner sur les études supérieures et de piocher des idées sur leur orientation. Témoin de cette visée pédagogique, la présence de Bruno Pélissier, Inspecteur Pédagogique Régional en Sciences et Techniques Industrielles. « Cette journée vise à favoriser les échanges et la prise de contact entre les étudiants et les professionnels. Le but est de montrer que la science offre des parcours divers et variés » déclare-t-il. « Cette journée permet de changer de regard sur ce domaine, qui a une image trop traditionnelle et liée à l’industrie, or cela n’existe plus grâce au numérique », développe-t-il.
L’après-midi s’est déroulée en ateliers d’initiation aux grands domaines de recherche du CEA. Ainsi, certains groupes ont pu visiter un laboratoire de biologie spécialisé dans les biocarburants, ou le réacteur de fusion Tore Supra (actuellement en reconfiguration), tandis que d’autres s’initiaient aux propriétés spectaculaires des matériaux supraconducteurs, ou encore à la sécurité informatique à travers le prisme de la biométrie.
Enfin, dans une salle centrale, chaque groupe pouvait retrouver les professionnels du « speed-métiers » pour répondre un peu plus longuement à toutes les questions. Ainsi, après s’être réunis une dernière fois pour remplir un questionnaire, les élèves sont repartis aux quatre coins de la région avec la satisfaction d’avoir découvert que ce qui leur est enseigné en classe s’applique vraiment dans la réalité.
Raphaël Isselet et Alexandre Reynaud (Magistère JCO)